Pédiatrie

 L’HYPNOSE POUR LES ENFANTS DE 2 ANS A 18 ANS.

 

L’hypnose est une aire de jeu où l’enfant trouve l’espace pour se mouvoir et jouer à sa guise, et où le champ des possibles est élargi.

Quelle que soit l’indication, si l’enfant est curieux, l’hypnose est une thérapie brève corporelle et imaginative dont l’approche ludique séduit petits et grands.

 

Quelles sont les principales indications de l’hypnose chez l’enfant ?

 

Les parents peuvent emmener leur enfant consulter un hypno thérapeute pour plusieurs raisons :

  • certains troubles émotionnels tels que les peurs, phobies ou l’anxiété peuvent être atténués par des séances d’hypnose. Une tristesse ou une perturbation de l’humeur suite à un événement de vie tel qu’un deuil ou une séparation peuvent faire l’objet d’un travail hypnotique profitable pour l’enfant. De façon plus générale, les difficultés inhérentes à l’enfance (adaptation scolaire, timidité, troubles psychosomatiques, etc.) sont d’excellentes indications.
  • les douleurs récurrentes (migraines, maux de ventre) ou induites par un soin (vaccin, soins dentaires) sont soulagées par l’hypnose.
  • Les troubles de l’attention peuvent être améliorés avec l’hypnose.
  • Les troubles du sommeil
  • L’addiction aux écrans

 

 

Les mots clés :

  • L’énurésie
  • Les troubles du sommeil, les cauchemars
  • Les peurs
  • L’anxiété
  • Se ronger les ongles
  • Chez le dentiste
  • L’addiction aux écrans
  • Le bégaiement

 

L’hypnose est-elle adaptée aux enfants ?

 

Oui. Les enfants ont une tendance naturelle à se mettre en transe hypnotique et sont d’excellents candidats à l’hypnose. Il y a une grande participation de l’imaginaire en hypnose auquel les enfants ont un accès direct, alors que nous, adultes, avons parfois du mal à retrouver ce chemin vers le merveilleux. De plus, l’enfant a un avantage : il approche l’hypnose sans préjugé et sans croyance limitante (peur de perdre le contrôle, peur d’être manipulé), et sera plus enclin à expérimenter sans retenue et avec enthousiasme les exercices et jeux proposés par le thérapeute.

 

 

Comment se passe une consultation d’hypnose ?

 

En pratique, lors d’une consultation au cabinet, la séance d’hypnose dure environ 45 minutes. Ce temps d’attention peut-être plus court chez l’enfant. Lors de la première rencontre, un entretien est réalisé par le thérapeute afin de comprendre le problème ou la difficulté rencontrée, mais surtout de définir ensemble, enfant, parents et thérapeute, l’objectif de la thérapie. La séance d’hypnose à proprement parler se déroule le plus souvent sans les parents. L’enfant peut être assis sur une chaise ou installé dans un fauteuil. L’hypnose débute souvent au travers d’une conversation (hypnose conversationnelle). Parfois, chez les grands enfants, des techniques de focalisation et d’induction plus formelles peuvent être proposées. Lors du travail hypnotique, le thérapeute choisit des suggestions adaptées à l’âge et aux centres d’intérêt de l’enfant, et la séance se co-construit avec l’enfant. On peut dire que l’hypnose, comme le rêve, peut s’oublier, comme un apprentissage qui s’oublie pour devenir efficace. Bien entendu, le thérapeute doit toujours se montrer disponible après la séance pour rassurer les parents sur le déroulement de celle-ci et pour proposer un suivi si nécessaire.

 

Combien de temps dure une consultation et combien de consultations sont nécessaires ?

 

Les consultations durent en général 45 minutes. La première consultation, où le thérapeute et l’enfant font connaissance, où l’enfant découvre l’hypnose, est en général un peu plus longue que les suivantes. Une fois cette découverte faite, les séances peuvent être plus courtes.

Concernant le nombre de séances, l’hypnothérapie fait partie des thérapies brèves. Il faut en général compter quelques séances espacées de quelques semaines pour obtenir un résultat satisfaisant, si la technique plaît à l’enfant. Parfois, une ou deux séances seulement suffisent. Quel que soit le nombre de séances, il est important que l’enfant puisse s’ exprimer et aborder librement ce qui lui convient ou ce qui ne lui convient pas, afin de faire le point régulièrement sur l’apport des séances réalisées.

 

LES EXERCICES

Pour des enfants, l’entrée dans l’imaginaire passe par des jeux. Dessin, histoire, métaphores, contes et saynètes de théâtre favorisent la création d’un accompagnement rassurant et valorisant. L’enfant est acteur. Le cadre de sécurité de la séance lui donne envie de s’exprimer, de reprendre confiance en lui et de s’affirmer.