La désintoxication alcoolique

L’alcool n’est pas le traitement du stress, ni de l’ennui, ni de la timidité, ni du chagrin. C’est un faux remède qui blesse le corps alors qu’on en attendait un soulagement.

L’hypnose aide à renforcer la décision du sevrage et à faire l’expérience de trouver et appliquer les vrais remèdes dont chaque personne dispose.

Hypnose et médecine

Douleurs

De nombreuses études scientifiques ont mis en évidence l’efficacité de l’hypnose dans le traitement de la douleur aigue ou chronique. Les migraines, les lombalgies, les algodystrophies, les douleurs fantômes, les douleurs neuropathiques, les douleurs du côlon et de nombreuses autres douleurs chroniques sont abordées par l’hypnose pour réduire les différentes composantes de la douleur. À chaque cas clinique, il faut une approche différente qui prend en compte la personne et sa pathologie.

Troubles physiques et psychologiques

Dépressions, phobies, anxiété chronique sont des motifs fréquents de consultation. La peur de la peur, le manque d’énergie, les attaques de panique, les crises de spasmophilie, l’asthme allergique et les troubles du sommeil témoignent de la difficulté pour la personne de trouver une place confortable dans la vie et dans son corps. Par l’hypnose, la personne se met en relation avec ses propres ressources pour atteindre ses objectifs.

Pédiatrie

De nombreux troubles du comportement comme l’énurésie, les difficultés scolaires, les troubles de la concentration, les tics, les terreurs nocturnes sont traités par l’hypnose ainsi que les migraines.

Sexologie

La perte du désir, l’éjaculation précoce, les troubles de l’érection, le vaginisme, la frigidité. Ces troubles font partie d’un déséquilibre global incluant une perte de confiance, une difficulté à entrer en relation avec son corps et avec l’autre. Tous ces aspects sont abordés au cours de l’hypnothérapie. Les troubles de la fertilité sont abordés avec l’hypnose, en particulier pour favoriser l’implantation des FIV.

Dermotologie

Victimologie

Reconstruire sa vie après un traumatisme. La personne qui a été victime d’un accident ou d’une agression reste parfois très longtemps tétanisée, marquée et prostrée physiquement et mentalement par la violence ou la perversité du drame. L’hypnose vise à mobiliser la personne dans sa totalité. Trouver les ressources pour sortir physiquement de l’empreinte subie. Lire : « Traumatismes psychiques : un fléau souvent ignoré » par Corinne Van Loey, ed Satas.

Autres

Nouveauté 2008:

Ateliers, stages d’autohypnose pour traiter les difficultés relationnelles: